Richard Cornu

Technopoc

mercredi 19 février 2003, par richard

Technopoc Atelier cinéma d’animation pour enfants avec l’école d’art d’Avignon, décembre 2002 à février 2003

Il y a au sein de l’école d’art d’Avignon, un atelier pour enfants pas comme les autres. Animé par Sylvette, cet atelier "des bricoleurs de l’esprit" est une véritable fourmillière d’activités manuelles toutes aussi génialement tordues les unes que les autres. IRMAPOC, l’Institut de Retraitement des Matières POtentiellement Créatives, offre aux enfants un programme de recyclage des objets et des matières à des fins créatives.

A l’origine du projet en initiateur, l’école d’art de Blois, (école d’art réservée aux enfants), puis en réseau l’école des beaux arts de Perpignan (le ninesadrome), l’école des beaux arts de Sète (la Villa Saint-Clair), le MIAM (Musée d’art Modeste) toujours à Sète et le Vallon du Villaret en Lozère.

JPEG - 20 ko

C’est dans le cadre de ce programme et avec l’attention de Sylvette qu’a débuté un atelier cinéma d’animation. L’occasion de faire partager aux enfants de 11 à 16 ans cette technique qui permet de donner une âme à des objets inanimés, des objets faits de circuits et de fer, de matériaux hétéroclytes...

JPEG - 16.4 ko

Pour comprendre le phénomène de la persistance rétinienne, nous réalisons des mini flip-book, des photos d’une chaise où ils s’asseoient les uns après les autres (créant une transformation d’un enfant à l’autre), tourne tourne tourne, et l’oiseau sera dans la cage !des photos où ils bondissent et se déplacent, ce qui à la projection crée l’illusion qu’ils se déplacent dans les airs ! Pour continuer la familiarisation avec l’animation, je leur projette des films animés en dessins et en volumes. La préciosité des films montrés les interpèlent et ils demandent à en savoir plus que la technique. Je montre des personnages, des storyboards. Nous parlons de plans, de valeur de plans, de mouvements de caméras, des techniques d’animation, de storyboards. Les enfants réalisent leur propre storyboard à partir d’une histoire qu’ils ont écrite. Ils sont très curieux et ils ont envie de créer leurs personnages.

JPEG - 45.4 ko

Vient ensuite la confection de personnages par chacun des enfants. Ils utilisent des matériaux de récupération informatique, de la pâte à modeler. Je leur conseille de créer des personnages qui puissent naturellement tenir debout, qui soient agréables à animer en pensant à la manière dont ils vont bouger, se déplacer. Ont-ils une bouche ? des bras ? des objets qui tournent ?...

JPEG - 17.7 ko
JPEG - 26.5 ko

Les enfants travaillent en duo pour réaliser leur séquence animation. Je reste à leur écoute pour voir ce qu’il est possible de faire ou pas. Il faut qu’ils aient en tête une situation, qu’ils décident ce qui va se passer et prévoir les mouvements des personnages. Pour les premiers essais nous travaillons avec une webcam reliée à un ordinateur portable.

Lien original de l’article

Technopolis

Après avoir animé par duos les personnages technopoc, les enfants construisent la ville à l’image de leurs personnages, Technopolis. Ce grand chantier va leur permettre de travailler tous ensemble à l’élaboration d’une séquence d’animation commune.

JPEG - 33.2 ko

La ville est composée de matériaux de récupération. Chaque enfant s’occupe d’un certains nombres de personnages qui vont avancer image après image sous la caméra. Au final, on a vraiment l’impression de regarder une fourmilière.

JPEG - 27.3 ko
JPEG - 26.9 ko